L’oncogériatrie


Ethicare

L’oncogériatrie : allier les expertises pour mieux prendre en charge les patients âgés atteints de cancer


Le cancer est une maladie dont le risque augmente avec l’âge : plus d’un tiers des nouveaux cas de cancers diagnostiqués en France actuellement concerne les plus de 70 ans. Or les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 1/4 de la population Française et pourraient représenter 1/3 en 2040. Le nombre de personnes âgées atteintes de cancer augmentera donc considérablement dans les années à venir. Ralentir cette progression défavorable est l’un des enjeux du système de santé. Il ne s’agit pas seulement d’allonger la durée de la vie, encore faut-il assurer aux personnes âgées la meilleure qualité de vie possible en s’affranchissant entre autres de la croyance selon laquelle « les cancers évoluent plus lentement quand on est vieux ».


Pour les patients âgés et leurs aidants, la survenue d’un cancer engendre de nombreux bouleversements. Tous les traitements de lutte contre le cancer peuvent être envisagés pour les patients d’âge avancé. Toutefois ils doivent être adaptés à l’âge physiologique et à l’état de santé global du malade. Il faut également considérer son parcours de vie de manière à arrêter de repousser l’âge des prises en charge au nom du « laisser vivre et vieillir en paix ». Optimiser, personnaliser et fluidifier les parcours est ainsi essentiel pour améliorer leur qualité de vie.


Construire un parcours de soins « personnalisé » ou « individualisé » adapté à la situation de chaque patient âgé souffrant d’un cancer suppose d’allier les expertises de plusieurs professionnels pour repérer et évaluer les fragilités (EGA, G8…), en particulier celles des oncologues et des gériatres. Toutefois le manque de coordination des acteurs, des failles organisationnelles, une absence des ressources nécessaires (…) peuvent conduire à une première zone de rupture dans le parcours (souvent complexe) du patient âgé.


Ainsi le diagnostic du cancer – qui permet de valider une prise en charge précoce augmentant les chances de guérison est encore posé trop tardivement chez le sujet âgé et ce pour plusieurs raisons : minimisation des symptômes d’alerte attribués à tort à l’âge, priorité d’accès aux plateaux techniques aux patients plus jeunes, présence de troubles cognitifs ou déni de l’intéressé(e) par peur de perdre pied au milieu d’une spirale de soins.

Dans ce contexte, l’information et la formations des professionnels de santé et du grand public sur les symptômes, les signes d’alertes et les ressources disponibles au sein des territoires doivent se multiplier et se démocratiser. En parallèle, le développement de nouveaux métiers en oncogériatrie (IPA, coordinateur de parcours) permettra d’optimiser le temps médical. Les patients pourront ainsi bénéficier de ressources spécialisées aujourd’hui trop peu nombreuses voir totalement absentes sur leur territoire de santé.


Enfin, le numérique en santé et notamment l’outil e-Parcours permettra également de fluidifier les prises en soins des patients (quel que soit leur âge !).


Onco+, une étude réalisée par Ethicare pour soutenir l’oncogériatrie


Face à l’enjeu que représente la prise en charge des patients âgés atteints de cancer, le Clubster NSL a initié une étude baptisée « Onco+ » et a chargé Ethicare de sa réalisation. L’objectif d’Onco+ est d’apporter des solutions à l’accompagnement du patient âgé atteint de cancer dans son parcours de soins.


L’étude rassemble une revue documentaire permettant de faire un état des lieux de la cancérologie en France et tout particulièrement de l’oncogériatrie, les comptes-rendus d’entretiens menés avec des professionnels de santé (Oncogériatres, I.P.A, chirurgiens…) ainsi que des patients et des proches aidants, et enfin des retours d’expériences des professionnels d’Ethicare œuvrant dans la santé depuis plus de 30 ans.


Au total, c’est un document de plus de 100 pages qui a été remis aux acteurs adhérents (hospitaliers, industriels, institutionnels…) du Clubster NSL. Il permet de favoriser l’innovation en oncogériatrie et de faire évoluer les pratiques et les prises en charges.


Le contenu d’Onco+ :

  • La personne âgée, les problématiques associés, un focus sur les proches aidants

  • Les données socio-démographiques et épidémiologiques

  • L’organisation des parcours de soin : professionnels de santé, organisation en ville et en établissement, organisations transversales

  • Les éléments et grandes étapes des parcours Oncogériatriques, leurs particularités

  • La prise en charge des cancers et les grandes définitions associéesLa place du numérique en santé en cancérologie

  • Les optimisations et innovations repérées

Les principaux enseignements d’Onco+


L’étude onco+ nous rappel l’importance des fondamentaux.


Si, la médecine personnalisée, la mobilisation de l’intelligence artificielle et l’étendu des possibles concernant le numérique en santé ne sont plus à démontrer dans ce domaine, nous ne devons pas perdre de vue que l’exercice coordonné entre professionnels de santé au sein d’un même territoire est la première étape pour pouvoir avancer solidement. La coordination des professionnels est indispensable au parcours des patients, indispensable pour mettre en œuvre le virage ambulatoire, accompagner les nouveaux métiers et le travail aidé… Nous trouverons ici la clé pour un système de santé performant et plus intégré Domicile - Ville – Hôpital.


Au sein du dossier ce ne sont pas moins de 70 pistes d’optimisations et questionnements soumis aux professionnels de tous horizons pour pouvoir y parvenir.


Et demain ?


Rassemblant plus de 350 adhérents (dont Ethicare), le Clubster NSL est l’unique pôle de compétitivité est l’unique pôle de compétitivité à l’interface de la nutrition et de la santé au niveau national, rassemblant les acteurs des secteurs agro-nutrition, medtech-hospitech, biotechpharma, silver économie et e-santé.


Les objectifs à l’issue de l’étude sont multiples :

  • Alimenter les entreprises adhérentes au réseau qui ont décidé de se saisir du sujet

  • Offrir des pistes d’innovation pour l’amélioration des parcours de soins à l’ensemble de l’écosystème

  • Aider au financement de projets innovants dans la thématique

  • Mettre en lien Ethicare et les entreprises adhérentes pour apporter une expertise (projets médicaux d’établissements, impulsion et mise sur le marché d’outils innovants…)

  • Associer les universitaires et les étudiants de plusieurs dizaines d’école à travailler sur le sujet (via le « Hibster » par exemple)

Conclusion

Participer au développement de l’oncogériatrie n’est aujourd’hui plus un choix mais un devoir. Trop souvent considérées comme fragiles, voir gênantes, les personnes âgées atteintes d’un cancer ont été exclus pendant de nombreuses années de traitements spécifiques, ou au contraire ont bénéficié de parcours inadaptés et pourvoyeurs de complications et d’aggravation des fragilités. Désormais les choses évoluent. Les spécialités se rejoignent.


Cette dynamique Oncogériatrique est particulièrement développée en France et ses modèles organisationnels (du dépistage et de la prise en charge du cancer de la personne âgée, y compris en soins palliatifs) lui valent déjà une excellente réputation à l’international. Poursuivons conjointement les efforts entrepris afin de nous élever, et rendre aux malades, ainsi qu’à leurs proches, la place que notre système de santé doit pleinement à nos ainés.


Votre contact Ethicare :

Adresse internet https://ethicare.fr

contact@ethicare.fr ou direction@ethicare.fr - 06 75 64 50 81



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout